Histoire du musée Dobrée

Fondé grâce à la générosité et à la passion de Thomas Dobrée pour l'art et l'histoire, le musée a été conçu pour préserver et exposer une riche collection d'objets d'art et patrimoniaux, qui s'est enrichie au fil du temps par des legs et des dons.

Après un important chantier de restauration mobilisant de nombreux savoir-faire, le musée Dobrée se révèle aujourd'hui comme un lieu atypique qui s’articule autour de trois bâtiments : une maison néo-médiévale, un manoir du 15e siècle, et deux extensions des 20e et 21e siècles.

Découvrez l'histoire de ce musée qui constitue un ensemble patrimonial remarquable, abritant des collections uniques par leur richesse et leur diversité.

© Roberto Giangrande /Département de Loire-Atlantique

Retour sur les origines du musée

La construction du manoir de la Touche est entreprise par Jean de Malestroit, évêque de Nantes, dans la première moitié du 15e siècle. Au Moyen Âge, le manoir est au centre d’un vaste domaine épiscopal situé à flanc de coteau, à l’extérieur de la ville fortifiée de Nantes. Morcelés au cours des siècles suivants, le domaine et le manoir sont vendus à Thomas Dobrée en 1861. Il décide d'y construire sa « maison romane » entre 1862 et 1898, pour y résider et présenter ses collections d’arts décoratifs, beaux-arts, arts graphiques, livres anciens et numismatique.

L'histoire de Thomas Dobrée

Né en 1810, Thomas II Dobrée est l’unique descendant d’une riche famille d’armateurs installée à Nantes au 18e siècle. Collectionneur averti et fin dessinateur, il délaisse peu-à-peu les affaires familiales d’armement de navires pour consacrer sa fortune à sa passion pour les arts et à la constitution d’une riche collection de près de 10 000 œuvres et documents.

En 1861, il acquiert l'enclos du Manoir de la Touche. Sur ce terrain, il décide de construire sa maison romane en faisant appel à Viollet-le-Duc. Il remanie lui-même l’esquisse de Viollet-le-Duc dans un style « néo-roman » et ajoute une tour de 30 mètres de hauteur.

Par testament en date de 1894, Thomas Dobrée lègue ses collections et la totalité du site au Département de Loire-Inférieure.

Décédé en 1895, il n'a jamais vu la maison romane achevée. Suivant ses vœux, sa propriété et ses collections sont léguées au Département.

L’ensemble devient un musée qui ouvre pour la première fois au public le 8 janvier 1899.

Un musée de territoire et de collectionneurs

Les collections de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Inférieure sont alors réunies à celles de Thomas II Dobrée.

L’identité du musée Dobrée a été façonnée par une histoire riche et diverse, faite de dons de personnalités marquantes, de sociabilités patrimoniales et de réseaux dynamiques. Depuis sa création, les collections exceptionnelles du musée existent grâce à la passion des archéologues, collectionneurs et conservateurs qui, pendant plus de 150 ans, les ont patiemment collectées et acquises.

Ces nombreux dons ont déterminé l’identité du musée, l’éclectisme de sa collection et l’esprit de curiosité qui l’anime.

Découvrez l'histoire des collections

Saviez-vous qu'il y eut deux Thomas Dobrée ?

Élevé par ses grands-parents de Guernesey, Thomas I Dobrée fait son apprentissage entre Londres et Hambourg où il est initié aux affaires commerciales. Il transmet à son fils Thomas II Dobrée sa passion pour le beau.

Après le décès de son père en 1828, Thomas II abandonne vite la carrière d’armateur pour consacrer sa vie entière à l’achat de nombreuses œuvres d’art. Peu à peu germe l’idée de construire un "écrin" pour abriter ses collections.

  • Portrait de Thomas I Dobrée, le père
  • Portrait de Thomas II Dobrée, le fils

Repères chronologiques

Vers 1420

Le Manoir devient la résidence de campagne des évêques de Nantes.

1849

La Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Inférieure créé un musée d’archéologie à Nantes.

1860

Don des collections de la Société archéologique au Département, création du musée départemental d’archéologie.

1862

Acquisition du Domaine des Irlandais par Thomas Dobrée.

1863-1899

Chantier de construction de la « Maison romane ».

1886

Dépôt au musée d’archéologie de l'écrin funéraire d’Anne de Bretagne.

1894

Legs de Thomas Dobrée au Département.

1896-97

Transfert des collections archéologiques au musée Dobrée.

1899

1ère ouverture au public.

1934

Réunion administrative du musée Dobrée et du musée d’archéologie.

1939 - 1945

Repli des collections aux châteaux de Beaupréau (Maine-et-Loire) puis d'Azay-le-Ferron (Indre) pour les protéger des bombardements.

1972-1973

Construction du Bâtiment Voltaire.

2011

Fermeture du musée pour travaux.

2024

Ouverture au public du nouveau musée Dobrée.

Was this page helpful ?