Chenet à tête de bélier

Description analytique

Propres à retenir les bûches dans un foyer, ces objets massifs, souvent à revêtement micacé doré, ne sont jamais rongés par un usage intensif au feu mais portent souvent des traces de fumée. Ils sont ornés de têtes de bélier aux yeux globuleux, plus rarement de chevaux, exceptionnellement, d'une tête humaine. Un décor sommaire de toison est traité en bandes verticales. Des trous peu profonds laissaient supposer la possibilité d’y faire tenir des barres métalliques supportant un foyer mais ils sont trop peu profonds pour avoir eu cet usage, et semblent plutôt décoratifs. Toujours trouvées, dans l'Ouest, en contexte gallo-romain, ces sculptures ornaient probablement des foyers liés aux cultes domestiques.

Texte descriptif

Nantes, Port-Communeau, dans l’Erdre, lors du creusement du canal de Nantes à Brest, vers 50-200 ap. J.-C. Terre cuite modelée, massive, à engobe micacé, incrustation de graviers d'hématite (H. 35,7 cm ; E. 30 cm ; l. 14,5 cm) Nantes, musée Dobrée, n° Inv. 849.3.1

Photo
Légende Chenet à tête de bélier